---Back to le-hub.hear.fr

Play versus Game

Il s’agit d’un enjeu central de Play/Urban ; à la fois un enjeu pédagogique et un ensemble de questionnements sur la manière d’aborder la ville. 

Play versus Game pose la question de la place du jeu dans les pratiques urbaines. De nombreuses expérimentations artistiques ou simplement ludiques revisitent actuellement la ville comme un terrain de jeu ou d’aventures. Il s’agit ici plutôt d’interroger la ville en ce qu’elle génère des pratiques, des expériences, du vécu, ainsi que la manière dont ce vécu peut devenir un acte de création ou dialoguer avec des actes d’artiste. En ce sens, il s’agit bien de play, c’est à dire de jeu sans gain, sans vainqueur (au sens de game), de jeu pour jouer, pour expérimenter.

C’est aussi la question du jeu en tant que mode de réception chez le spectateur. La possibilité pour chacun de jouer avec le sens, de s’en emparer. Ici d’autant plus intéressante qu’il s’agit de dispositifs qui touchent des publics urbains, pas forcément habitués aux codes de la création contemporaine.

Dans les premières expérimentations que nous avons menées en 2011 cette question du play s’est révélée très opérante. Elle nous a permis de déplacer nos regards sur des environnements urbains familiers. Les règles du jeu communes que nous nous donnions stimulaient notre regard, nous conduisaient à explorer, etc. Elle ont aussi permis de travailler avec la notion de hasard. En effet, intervenir dans l’espace urbain c’est constamment accepter l’imprévu. Il devient une part même du dispositif de création. Imprévu de nos déambulations, imprévu des événements, etc.

Play est un concept important, car il constitue aussi un axe de travail en termes de creative research. Le play fait partie des méthodologies que nous entendons expérimenter pour appréhender l’espace urbain et y intervenir. Il a cependant une limite, contenue dans le binôme play-game : cette dimension ludique peut se révéler problématique de par sa superficialité qui évite la complexité des contextes. Le play n’est opérant que s’il participe d’un processus de sens, si la question politique est présente. Et si nos dispositifs d’expérimentation sont ancrés dans le contexte où nous intervenons.

 

Play vs Game is asking the question of the role of game in urban practices. A lot of artistic experimentations or simply ludic are currently revisiting the city as a territory for games or adventures. For us it is more about interrogating this dimension of play as it produces practices, experiences, real life, and also the way this real life can become a creation process or dialog with artists’ propositions.

It is also the question of play/game as experience for the spectator. The possibility for everyone to play with the meaning, to grab it. Here this point is particularly interesting as it is about dispositifs related to urban audiences, not necessarily used to the codes of contemporary creation.

In the fist experimentations we did in 2011, this question of play appeared to be very effective. It allowed us to shift our vision on very familiar urban environments. The common rules of the game we gave each other were stimulating our vision and pushing us to explore, etc. Through them we could also work with the notion of chance. Intervening in urban space is about constantly accepting the unexpected. This, in itself, becomes part of the creation process. Unexpected of our walks, unexpected of events, etc.

Play is an important concept, as it also constitutes an axis for our work in terms of creative research. Play is one of the methodologies we are intending to experiment with in order to comprehend urban space and to intervene in it. But there is a limit, which is inside this binomial play/game : this ludic dimension can appear to be problematic because of its superficiality which can be out of the complexity of the contexts. The play becomes operative only when it is part of a meaning process, if a political dimension is on.



Laisser un commentaire

*