---Back to le-hub.hear.fr

3ème jour / Stade de la Meinau / Meinau Stadium

stade11

Auteurs / Authors :  Marie Fricout, Garance Coquart, Kemang Wa Lehulere , Clémentine Cluzeaud

Description : Exploration d’un lieu

Axes de recherche / Research axes (Play/Urban)  : Theatricality / people as infrastructure / Game,play / on-off space

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

In situ

Medium : s’asseoir, discuter, filmer

Genre : reportage

Concept : exploration du stade et discussion avec le personnel

Participants : Marie Fricout, Garance Coquart, Kemang Wa Lehulere , Clémentine Cluzeaud

Durée / Duration : une matinée

Ville / City : Meinau

Questions : Découvrir un lieu dans un état inhabituel, depuis une place inhabituelle: une autre facette de ce genre d’infrastructure.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Exhibit

Medium : action performative avec vidéo et dispositif spatial du public

Genre : reenactment

Concept : convertir le public en 2 équipes de suporters > les enjeux sportifs et politiques

Participants : Marie Fricout, Garance Coquart, Kemang Wa Lehulere , Clémentine Cluzeaud, public de la vidéo

Durée / Duration : 5 minutes

Ville / City : Strasbourg, Arts décoratifs

Date : mai 2011

Questions : Comment montrer deux états d’un même lieu, leur interaction, le tout dans un troisième lieu dénué de liens spacio temporels avec les deux précédents?

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Analyse critique / Critical analysis :

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Protocoles (collectif) d’action / (collective) Action protocols : profiter du lieu inactif pour accéder au centre du stade

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

stade3

1 découverte du stade : vide, espace en off, ouvert, traces d’un match, d’une foule, sentiment de lieu abandonné, une seule présence : un bbq sur les côtés,
2 instruction : BIG BROTHER, LUNCH, DEBATE
3 .action : profiter du lieu inactif pour accéder au centre du stade, les employés nous y autorisent. Discussion : ils entretiennent la pelouse, nous racontent leur métier, la symbolique de la tonte. Ils nous expliquent la situation du club, on constate que leur travail dépend du résultat d’un match.
4.restitution : une vidéo en diptyque : d’un côté le film d’aujourd’hui, de l’autre le match d’hier au même endroit. Lors de la projection nous séparons le public en deux côtés, nous leur expliquons que la survie du stade dépendra du résultat du prochain match et les engageons à soutenir une des deux équipes en criant leur nom.

“J’avais rejoint les copains au MacDo de la Meinau. On avait eu un mini poste de radio avec le menu. Ca diffusait une chanson, LA chanson de l’été 2011 (forcément j’arrive plus à m’en rappeler). J’ A-DO-RAIS. Et puis on avait fait le tour du stade comme des malheureux. Et là, on rencontre des membres du personnel qui se grillent des saucisses, comme des bienheureux. Ils acceptent de nous amener en plein milieu du terrain où plein de matchs épiques ont eu lieu. Ils nous racontent les machins qui leur arrivent. On voyait bien que le stade, c’était pas le palais des maharadjah, y’avait des pancartes qui se décrochaient autour de nous mais le personnel était suspendu au résultat du prochain match, Strasbourg-Guingamp, pour savoir s’ils allaient continuer à travailler ici l’année suivante. Une histoire de divisions. Ben, j’avais envie que ça soit les alsacos qui gagnent… Ils nous ont presque fait pleurer, parce qu’ils nous expliquaient que le match d’avant, les joueurs étaient venus dans les tribunes chanter avec eux et que ça avait été un soutien contre leur direction. Et puis la tonte de la pelouse, ça veut dire des trucs selon la forme, porter chance à son club par exemple, et que ça peut remettre en cause des résultats de match…” Clémentine



Laisser un commentaire

*