---Back to le-hub.hear.fr

3ème JOUR

TROISIÈME JOUR / TROISIÈME PROTOCOLE

Choisir un lieu, un processus, un moyen de restitution, se créer ses propres règles, construire un échange avec les gens rencontrés

LES OBJETS ETHNOGRAPHIQUES :

Emilie, Ying Jun, Kemang, Marie

Nous décidons d’abord d’un lieu : le parlement européen, hautement symbolique. Puis nous cherchons une manière d’aborder les gens : nous décidons de leur faire vider le fond de leurs poches, plus précisément de leur demander si ils accepteraient de nous donner un objet qu’ils ont sur eux. Puis nous choisissons de rendre ce processus nomade et de l’expérimenter dans différents quartiers. Ainsi nous partons du parlement, pour nous diriger ensuite vers le quartier des quinze, plus résidentiel, et finir par le port du Rhin, plus en marge. Les échanges diffèrent selon les lieux, les disponibilités des gens sont différentes. Au parlement nous avons essentiellement affaire au personnel de sécurité, au quartier des quinze à des passants, en transit d’un lieu à un autre, au port du Rhin les gens sont installés dans la rue, ils discutent entre eux.
Notre récolte d’objet ayant été fructueuse, nous décidons de l’exposer, tel un matériau ethnographique. Nous offrons au public d’observer, derrière une vitrine, des chercheurs en train d’étiqueter et classer par quartier chacun de ces objets. Une vaine et cynique tentative d’analyser la population, de la classer par ses objets comme elle peut-être classée par ses bâtiments ses quartiers.

LE FIL ROUGE

Clémentine, Naadira, Irène

Concept: confetti-country,
Processus: aéroport,
Output: discours/performance

Equipé d’une ile gonflable, que nous gonflons péniblement dans le train qui nous mène à l’aéroport de Strasbourg, nous partons avec l’idée claire de proposer un monde pour tous ceux qui se sentirait à l’étroit dans notre société.
Nous constituons le trio de base de cette nouvelle société et errons dans les couloirs de l’aéroport afin de trouver l’endroit adéquat à une annonce.
Nous nous plaçons d’abord devant une magnifique voiture en démonstration. Je commence un discours mais le flux ne se fixe pas autour de nous.
Nous cherchons d’autres endroits.
Finalement nous sommes invitées à rejoindre la sortie la plus proche.
De retour à la gare de Strasbourg, un militaire accepte de représenter l’ordre au sein de notre nouveau gouvernement.
Malheureusement, même équipé d’une force de frappe massive, nous sommes délocalisés de la gare.
Apatrides, notre dernière action consistera à nouer notre ruban rouge, celui qui devait servir à l’inauguration de notre nouveau monde, entre deux poteaux.
Ce ruban tendu oblige la déviation de chemin habituellement très emprunté sans qu’il ne soit jamais enlevé. Cette voie si couramment utilisée devient déserte et constitueras notre monde, notre nouveau territoire, notre pays-confettis. Un territoire dédié à tous les cancres, les miséreux, les apatrides…

ACROSS THE RIVER

Zen Marie, Garance, Pauline



Laisser un commentaire

*