---Back to le-hub.hear.fr

Play-Urban-Mayotte-Royaume des Fleurs-25-09-21- esquisser#11 – Inssa Hassna (JESU) & VICTORIA JOSPIN

Jesu – Mon projet, je souhaite le réaliser à la Vasière des Badamiers. Avant, je ne savais pas que des gens y ont vécu, il y a très longtemps. J’essaye de construire un projet qui abordera cela.

Victoria – J’ai choisi la Vasière comme lieu de restitution, un lieu où il y a très peu de gens. J’aime les balades dans les paysages sans hommes. J’aime observer les bateaux échoués, les tombes englouties, traces d’un peuple qui a vécu ici entre le VIIIème et le XIIIème siècle. Et puis la vie qui grouille, les crabes. Je ne sais pas encore vraiment ce que je vais restituer. Je récolte des objets, une page du Coran qui vient de la mer, des arêtes de poissons… c’est magique ! J’ai envie de parler de la solitude de ce lieu, si calme et paisible en contraste avec le grouillement des lieux urbains.


Vendredi 24 et samedi 25 septembre, sur 2 après-midi et débuts sont présentés dans les espaces urbains et naturels de Grande Terre une série d’esquisses de projets (performances, installations, vidéos…) quelque chose d’un geste en devenir s’y lit. Les projets ne sont pas finalisés, comment auraient-ils pu l’être en 3 semaines de résidence alors que les étudiants de Strasbourg et de La Réunion venaient à Mayotte pour la première fois. Il leur fallait avant tout commencer à comprendre où ils mettaient les pieds afin produire des gestes suffisamment en résonance avec les réalités très complexes de l’ile. Certains projets devraient être poursuivis prochainement d’autant que certains étudiants nomment leur désir de prolonger un temps leur présence ici.

Je m’appelle Inssa Hassna, j’habite à Labattoir, à Mouzdalifa. Je suis né à Dzaoudzi. Ma mère s’appelle Msaoudé Saoudaki et mon père Asnaréni. Mon père vit à Langouni, ma mère, elle, vit à Labattoir. Ma grand-mère, née à Mayotte, est décédée, mon grand-père vit à Anjouan. Je me sens autant Mahorais que Comorien, je me sens international.

En ce moment, je suis en service civique au Royaume des Fleurs. J’apprends un peu de tout, comme gérer et animer des ateliers avec des jeunes. Je danse aussi. Ici au Royaume des fleurs, je découvre des choses nouvelles pour moi. Avant, je faisais essentiellement de la danse traditionnelle Mahoraise, aujourd’hui, je découvre beaucoup d’autres danses, et j’aimerais en découvrir encore plus. Je travaille sur un projet secret, non fini pour l’instant. 

En ce moment, on a des jeunes de Strasbourg et de La Réunion qui sont venus nous rejoindre, ce sont des scénographes, on travaille avec eux. On échange beaucoup, notamment lors de promenades sur Petite-Terre. J’ai amené des groupes à Polé, à côté de Badamiers. Je les ai amenés aussi au stade de Labattoir, ainsi que dans la Vasière à côté du Royaume des Fleurs.


Je m’appelle Victoria, je suis née à Paris. Je suis la  fille de Laurence Gabet et d’Emmanuel Jospin, fils de Daniel et Andrée Jospin. Mes grands-parents maternels sont Philippe et Monique Gabet. Leurs origines sont juives et belges. Mes parents ont fait des recherches sur nos origines juives, sur la Shoah en voyageant en Turquie et à Istanbul. Moi je me sens française tout simplement. 

Pour moi, Mayotte, c’est des paysages, des gens, des visages, des odeurs et des sons. 

Et le Royaume des Fleurs, c’est des corps, des mouvements, des corps qui s’échangent, qui communiquent, qui bougent, qui dansent. Play>Urban est une rencontre entre ces corps et l’espace.

 

 



Les commentaires sont fermés.

Aller à la barre d’outils