---Back to le-hub.hear.fr

Play-Urban-Mayotte-Royaume des Fleurs-25-09-21- esquisser#18 – Djanffar Chamouene

Je travaille avec un collègue danseur dans un endroit qui me fait penser à beaucoup de choses de mon passé. Il s’agit du port de pêcheurs au Four à chaux. 


Vendredi 24 et samedi 25 septembre, sur 2 après-midi et débuts sont présentés dans les espaces urbains et naturels de Grande Terre une série d’esquisses de projets (performances, installations, vidéos…) quelque chose d’un geste en devenir s’y lit. Les projets ne sont pas finalisés, comment auraient-ils pu l’être en 3 semaines de résidence alors que les étudiants de Strasbourg et de La Réunion venaient à Mayotte pour la première fois. Il leur fallait avant tout commencer à comprendre où ils mettaient les pieds afin produire des gestes suffisamment en résonance avec les réalités très complexes de l’ile. Certains projets devraient être poursuivis prochainement d’autant que certains étudiants nomment leur désir de prolonger un temps leur présence ici.

avec Mohamed Alifeyini (Lilce) et les pécheurs de Dzaoudzi


La première fois que j’ai pris un kwassa pour venir à Mayotte en traversant la Mer, c’était le même bateau que celui des pêcheurs, un peu plus grand. En réalité il y avait trois bateaux : le nôtre et deux autres qui étaient de la même taille que ceux des pêcheurs. Dans les deux plus petits il y avait plus de 27 personnes, ce qui fait que c’était un peu risqué. On était obligés de les attendre à chaque fois, on devait avancer au même rythme et quand nous les attendions, le commandant en profitait pour pêcher.

Quand je suis passé devant les pêcheurs qui vendent leurs poissons au Four à chaux, la première chose qui m’est revenue était la traversée. Ça m’a donné envie de travailler avec eux. M’en servir pour créer.


Je m’appelle Djanffar Chamouene Chamouene, j’ai 22 ans, je suis étudiant et bénévole au Royaume des Fleurs. J’habite en Grande Terre. Je suis né à Anjouan. Ma mère s’appelle Nissoiti Bourhane, née à Anjouan, mon père, Djanffar Chamouane, né à Madagascar. Ma mère est ici à Mayotte et mon père à la Réunion. Mes grands-parents sont des Comores, malheureusement ils ne sont plus là. Du côté de ma mère, mon grand-père s’appelle Chamouane, j’ai oublié le prénom de ma grand-mère, j’étais trop petit quand je l’ai connue. Du côté de mon père, je ne me rappelle plus. Je me sens à la fois Mahorais et Comorien, car je suis né aux Comores et je me sens bien à Mayotte grâce au Royaume des Fleurs qui m’a permis d’acquérir beaucoup de choses notamment dans la danse, d’exploiter mon potentiel. J’aimerais être danseur professionnel.

Actuellement on travaille avec des étudiants de Strasbourg qui nous apprennent la scénographie, je ne savais pas que cela existait, c’est la première fois que j’en entends parler, je trouve cela très intéressant par rapport à la danse qui est un monde très vaste. 

 

 

 



Les commentaires sont fermés.

Aller à la barre d’outils