---Back to le-hub.hear.fr

Play-Urban-Mayotte-Royaume des Fleurs-24-09-21- esquisser#10 – Cassandre Albert

Je n’ai pas encore de titre à mon projet, peut-être un mot, la lumière. Je voudrais capter l’atmosphère de ce lieu. Mon espace d’expression sera l’écriture, le son, la diction 

Vendredi 24 et samedi 25 septembre, sur 2 après-midi et débuts sont présentés dans les espaces urbains et naturels de Grande Terre une série d’esquisses de projets (performances, installations, vidéos…) quelque chose d’un geste en devenir s’y lit. Les projets ne sont pas finalisés, comment auraient-ils pu l’être en 3 semaines de résidence alors que les étudiants de Strasbourg et de La Réunion venaient à Mayotte pour la première fois. Il leur fallait avant tout commencer à comprendre où ils mettaient les pieds afin produire des gestes suffisamment en résonance avec les réalités très complexes de l’ile. Certains projets devraient être poursuivis prochainement d’autant que certains étudiants nomment leur désir de prolonger un temps leur présence ici.

 

Je m’appelle Cassandre Albert, fille de Doris Albert et Alain Albert. Mes grands-parents maternels s’appellent Marie-Thérèse et Gilbert Racine et sont originaires de Chinon, près de Tours et de la Vendée. Mes grands-parents paternels s’appellent Claudine et Robert Albert et sont du Nord de la France, d’Amiens. Oui, je peux dire que je suis fière d’être française. Je suis très attachée à ma ville natale, Tours. Après mes études à Strasbourg, j’irai peut-être m’installer à Chamonix ou ailleurs… Pourquoi pas Mayotte!

Je suis ici grâce à deux hommes, Jean-Christophe et François. Comme j’adore découvrir le monde, j’ai sauté sur cette belle opportunité. Mayotte pour moi, c’est aller vers l’autre. Mayotte c’est une terre d’accueil pour moi. C’est aussi une terre de contrastes.

Il y a plusieurs lieux. Tout m’appelle ! Chaque jour, je découvre de nouveaux lieux. J’ai aimé la visite du cimetière militaire que j’ai parcouru de nuit. J’ai découvert que le cimetière était envahi de fleurs de Tiaré. Le lieu que j’ai choisi finalement, c’est une ruelle où il y a des maisons colorées, du linge qui sèche, le son du quartier et les couleurs. 

 

 



Les commentaires sont fermés.

Aller à la barre d’outils