---Back to le-hub.hear.fr

E-PROTOCHORÉGRAPHIES
Lucas Filizetti
Vies d’En Face Vue d’Ici
lorvi

Programme : Vies d’En Face Vue d’Ici

Date de création : 10/04/2020

Le programme VEFVI (Vies d’En Face Vue d’Ici) est le premier programme de recherche lancé par LORVI.

L’un des éléments fondateurs de ce programme est une sollicitation de l’ASHEAR (Atelier Scénographique Haute Ecole des Arts du Rhin) auprès d’Elias CLUTIZIFT ainsi que d’autres chercheur.e-poètes. En effet, la direction de cette unité de recherche strasbourgeoise mène des expérimentations en espace public et souhaite ouvrir son champ d’action sur la question du voisinage.

Le VEFVI a pour objectif premier de mettre en place de manière concrète les différentes missions scientifiques de LORVI :

– L’observation.

– La recherche.

– Le partage.

Créé et développé en avril 2020 dans un contexte de distanciation sociale et de restriction des déplacements, le VEFVI s’axe autour de la question du voisinage immédiat [dans un rayon d’un kilomètre maximum] mettant en relation deux espaces d’instincts : l’espace du regardeur, l’espace du regarder.

L’espace du regardeur est « l’ici », c’est la posture du chercheur ou de la chercheuse, c’est un espace connu par celui ou celle qui l’habite. C’est un espace qui peut être physique mais aussi mental, poétique. L’espace du regardé est « l’en face », ce qui fait face, tout ce qui n’est pas l’ici. C’est donc l’espace extérieur, extérieur à ce qui est défini comme l’ici. Nous nous rapportons ici au concept poétique de « l’en face »1.

Ainsi, le VEFVI se veut être un espace où se recoupe différents témoignages, différentes enquêtes de terrain menées par des collaborateur.trices invité.es à prendre part au programme de recherches.

LORAVI reste le centre physique de regroupement des données collectées. Cette fonction de centralisation est essentielle car permettant la mise en relation des différents résultats obtenus ainsi que la création de la première base de données autour de la question du voisinage. Néanmoins, les différentes antennes du laboratoire permettent d’élargir l’espace occupé et couvert dans le cadre du programme VEFVI.

En effet, chaque collaborateur.trice ne pouvant se déplacer à plus d’un kilomètre de son lieu de résidence et donc de son espace de travail, chaque observation est limitée à un espace maximum de 3.14 kilomètres². Ainsi, la multiplication des antennes dédiées au programme VEFVI permet la multiplication de l’espace de recherche.

 

1 Concept théorisé par Elias CLUTIZIFT dans son article « voir percevoir, en face et à côté ».

Observation du balcon A2

Observation du balcon B5

Observation du balcon C2

Observation du balcon C5

Observation du balcon D5



Laisser un commentaire

*

Aller à la barre d’outils