---Back to le-hub.hear.fr

LE MARCHÉ DE LA MEINAU
Marie Guillot

une histoire hyper vraie

Je vais te raconter une histoire, c’est mon grand-père qui me l’a raconté, c’est un truc véridique, qui lui est arrivé. C’était un soir, il y avait un mariage, dans une campagne à 15km de chez lui.

Et à l’époque, il n’y avait pas de voiture, c’était en vélo. Il roule un peu dans la forêt tu vois et un moment il sent son vélo… il commence à devenir lourd. Mais là-bas il y a des fantômes c’est vrai… 

J’avais ma tante qui était possédée. Elle sortait des gros mots, elle cassait tout à la maison, et après on l’a ramené chez des savants qui l’ont guéri tu vois.

J’avais un oncle il est décédé y a pas longtemps … Il parlait avec les fantômes, il faisait de la magie, et il guérissait les gens, tu vois. Il avait des rendez-vous avec des patients, ça veut dire le fantôme il lui disait tu viens telle date, à telle heure, dans tel endroit. Et un jour, ma tante, il devait la ramener là-bas. Elle est pas venue. Tu sais ce qu’ils lui ont fait ? Ils l’ont balancé en haut du toit comme ça du deuxième étage ils l’ont jeté en bas. Il est décédé un an après. 

Mon père au Pakistan il avait une maison, on avait une pièce où il y avait des fantômes. T’avais le malheur de dormir là-bas à l’heure de la prière… Il te réveillait, il te disait sort va prier. Mais moi, je dormais jamais dans cette chambre-là j’avais toujours peur. 

Au Pakistan, il y a beaucoup de fantômes. Ici, il y a des grandes villes partout, Strasbourg, Metz, Nancy… Là-bas c’est des petites villes il n’y en a pas beaucoup, donc il y a beaucoup de forêts. Là-bas les fantômes ils aiment bien le calme. Le monde invisible il existe.

Il y avait un ancien, il partait prier dans les bois le soir… Mon père, il rigolait avec lui, il lui disait : « Tonton, tonton, j’ai trop envie de voir les fantômes » il a dit « mon fils, le jour où tu vas voir un fantôme en face de toi, pendant une semaine tu vas plus bouger de ton lit tellement que t’auras peur ». Je sais pas c’est fait de feu, je sais pas c’est fait de quoi mais…

Histoire d’un homme rencontré au marché

 



Laisser un commentaire

*

Aller à la barre d’outils